RISOM - Réseau Intercommunal et SOlidaire de Médiathèques RISOM - Réseau Intercommunal et SOlidaire de Médiathèques

Mon compte



Accueil du site > La Pulp > Saison 13 : 2018-2019 > Histoire de l’art et histoire des sciences : un parallèle ?

PULP

Histoire de l'art et histoire des sciences : un parallèle ?

Par Pierre Laszlo, professeur honoraire à l’École polytechnique

samedi 5 mai 2018 à 15h00 à Ciné Tence / entrée libre et gratuite

Pierre Laszlo, écrivain scientifique français, professeur honoraire de chimie à l’université de Liège (Belgique), ainsi qu’à l’École polytechnique (Palaiseau, France)—et dont les postes antérieurs furent à Princeton et à l’université d’Orsay, fut professeur-visiteur dans nombre d’universités, dont celles du Connecticut, Kansas, Californie (Berkeley), Chicago, Colorado, Johns Hopkins, Lausanne, Hambourg, Toulouse et Cornell—est connu surtout pour ses travaux en méthodologies de la résonance magnétique nucléaire, et en catalyse des réactions de la chimie organique par des argiles modifiées. En tant qu’écrivain scientifique, outre une dizaine de monographies et de manuels d’enseignement, il publia en France une quinzaine d’ouvrages de vulgarisation grand public, que récompensèrent en 1999 le Prix Maurice Pérouse de la Fondation de France, et en 2004 le Prix Paul Doistau-Emile Blutet de l’Académie des Sciences. Laszlo et sa femme, la graphiste Valérie Annette Jann, vivent à Sénergues, France et à Mariposa, Californie aux États-Unis. (Un site sur la Toile est consacré aux écrits de Pierre Laszlo : http://www.pierrelaszlo.net

Art et science ont en partage des histoires un peu semblables, bien que décalées. La Renaissance reste centrale dans l’histoire de l’art occidental. Son pendant pourrait être l’essor de la science au vingtième siècle. La peinture est centrale dans la première, la physique dans la seconde. Cela nous vient-il de notre héritage de la pensée grecque ? La critique d’art s’est dissociée de longue date d’avec l’histoire de l’art. Par contre, la pratique même de la science est constant exercice critique. L’histoire de la science accueille des contributions tant d’historiens que de ses acteurs — ce qui est très peu le cas de l’histoire de l’art. Pourquoi donc ces deux formes de créativité se distinguent-elles aussi nettement ? De quand date leur divergence ? Des post-modernes ont proclamé la fin de l’art. La prolifération d’images, que les portables fournissent, semble étayer ce verdict. La recherche scientifique va-t-elle vers un destin similaire ? L’auteur apporte son expérience de plusieurs décennies d’activité en histoire des sciences. L’exposé examinera quelques cas concrets.

*****

Si l’on veut lire

- Le sel pousse-t-il au soleil ?, Editios Quae, 2012 ;

- Drôle de chimie, Le Pommier, Paris, 2011 et 2014 ;

- Copal, benjoin, colophane et autres gemmes, Le Pommier, Paris, 2007 ;

- Le Phénix et la salamandre, Le Pommier, Paris, 2004 ;

- NO, pièce de théâtre pédagogique écrite avec Carl Djerassi, Deutscher Theaterverlag, Weinheim, 2003 ;

- Qu’est-ce que l’alchimie ?, Hachette Littératures-Pluriel, Paris, 2003 ;

- Les odeurs nous parlent-elles ?, Le Pommier, Paris, 2003 ;

- L’architecture du vivant, Flammarion,Paris, 2002 ;

- Pourquoi la mer est-elle bleue ? et Peut-on boire l’eau du robinet ?, Le Pommier, Paris, 2002 ;

- Miroir de la chimie, le Seuil, Paris, 2000 ;

- Le savoir des plantes, Ellipses, Paris, 2000 ;

- Terre & Eau, Air & Feu, Le Pommier, Paris, 2000 et 2009 ;

- Chemins et savoirs du sel, Hachette Littératures, Paris, 1998 ;

- La découverte scientifique, PUF-Que sais-je ?, Paris, 1999.

Vendredi 10 août 2018, par Claire




spip & pmb| squelette | | Plan du site | crédits | Suivre la vie du site RSS 2.0